La vie sous Daech

Problèmes financiers et impôts insoutenables – La vie sous daech

Daech intensifie ses efforts pour recruter des enfants et des adolescents dans la province de Deir ez-Zor. Le 17 mars [2017], les prêcheurs de daech ont continué voire même intensifié leurs...

Daech intensifie ses efforts pour recruter des enfants et des adolescents dans la province de Deir ez-Zor. Le 17 mars [2017], les prêcheurs de daech ont continué voire même intensifié leurs efforts pour enrôler des adolescents dans les rangs de daech dans la province de Deir ez-Zor. Jusqu’alors, daech cajolait les familles pour recruter leurs fils, en offrant un salaire tout en imposant une conscription par la menace. Mais dernièrement, les combattants de daech ont changé de méthode et ils ont fait grand usage des récits du groupe pour attirer directement les adolescents, en alléguant que ces mineurs devaient se battre « aux côtés des lions du [soi-disant] califat pour protéger leur religion des ennemis de l’islam ».

Daech tente d’augmenter ses revenus dans la ville d’Al-Tabqa. Le 16 mars [2017], les combattants de daech du soi-disant « bureau de la sécurité » local ont fait une descente dans de nombreux magasins puis les ont fermés parce que leurs propriétaires étaient en retard dans le paiement des différentes taxes et amendes dues à daech. Après la fermeture des magasins, daech s’est approprié les marchandises qui étaient en stock. Premièrement, cet incident montre la charge insupportable du système fiscal de daech qui pèse sur l’économie locale, alors que les citoyens et les entreprises locales luttent pour simplement exister. Deuxièmement, daech ne peut pas se permettre de cesser d’agir de la sorte car il s’est privé des revenus à long terme provenant des taxes imposées sur ces magasins pour tirer profit des marchandises à court terme. Cet incident annonce probablement l’économie future de daech dans une grande partie du territoire qui reste sous son contrôle.