La vie sous Daech

Des habitants terrorisés et un chaos interne – La vie sous Daech

Daech terrifie les habitants de la province de Raqqa en agitant le spectre de l’effondrement du barrage d’Al-Tabqa. Le 28 mars [2017], les patrouilles de daech munies de mégaphones ont visité...

Daech terrifie les habitants de la province de Raqqa en agitant le spectre de l’effondrement du barrage d’Al-Tabqa. Le 28 mars [2017], les patrouilles de daech munies de mégaphones ont visité des villes et des communautés à l’ouest de la ville de Raqqa pour informer les habitants que le barrage d’Al-Tabqa « est presque certainement en train de s’effondrer » suite au bombardement de la Coalition. Daech a répété cette tactique le 29 mars [2017] dans la ville même de Raqqa. De nombreux habitants ont fui à cause cette nouvelle, et daech amplifie cette réaction en avertissant que l’inondation [qui découlerait de l’effondrement du barrage] tuera des milliers de personnes. En utilisant sa campagne semant la peur chez les habitants, daech espère vraisemblablement exercer une pression sur la Coalition pour calmer la campagne aérienne menée contre le groupe terroriste. En s’adressant aux habitants des territoires sous son contrôle, daech essaie d’étayer son récit selon lequel la Coalition cible intentionnellement des installations civiles comme le barrage d’Al-Tabqa, en cherchant à atténuer les bombardements autour de la ville d’Al-Tabqa et à préparer potentiellement une opération sous fausse bannière.

Mise à jour sur les finances de Daech. Daech tire toujours la majorité de ses revenus des amendes et des impôts prélevés sur les habitants des territoires que l’organisation contrôle. De plus, bien que l’organisation terroriste utilise toujours la monnaie qu’elle émet elle-même, à savoir le dirham, daech continue d’accepter les dollars américains et les livres syriennes pour le paiement des impôts. Cela indique probablement que daech est incapable de gérer ses réserves monétaires, étant donné qu’elle perd du terrain et qu’elle doit faire face au nombre croissant des personnes déplacées à l’intérieur du territoire sous son emprise. Daech extrait encore du pétrole dans les champs pétrolifères de la province de Deir ez-Zor, probablement pour la distribution et la consommation internes qui fournissent à daech d’autres revenus provenant des habitants. Ce pétrole peut également être vendu au régime syrien.