Militaire

Un avion de chasse F-16 belge à nouveau actif dans l’Opération « Inherent Resolve » de la Coalition mondiale

Après un an d'absence, pendant laquelle les soldats belges ont été chargés d’assurer la sécurité de nos collègues néerlandais, nos F-16 sont de retour au sein de l'une des bases aériennes de la coalition contre Daesh. Depuis le 28 juin, 6 avions de chasse F-16 belges mènent à nouveau des attaques contre ledit État islamique, y compris au-dessus du territoire syrien.

Pour souligner notre solidarité permanente vis-à-vis de la Coalition internationale dans sa lutte contre Daesh, le Cabinet des Affaires Intérieures belge a approuvé le 13 mai 2016 le renouvellement du déploiement des avions de chasse F-16. En outre, la zone d’opérations a été étendue pour y inclure non seulement l’espace aérien irakien, mais aussi syrien. En conséquence, les F-16 belges mènent actuellement des attaques contre ledit État islamique en Syrie.

Les succès de l’Opération Inherent Resolve (OIR) ont forcé Daesh à se retirer des grandes villes comme Tikrit (avril 2015), Ramadi (février 2016) et Fallujah (mai 2016). Depuis le début de l’OIR, l’organisation terroriste a perdu une large partie du territoire précédemment sous leur contrôle en Irak et en Syrie. L’OIR a ainsi atteint la deuxième phase de sa campagne en trois volets (Dégrader, Démanteler et Défaire). Daesh peut être désormais vu comme une force militaire conventionnelle, toutefois sa capacité de mener des actions offensives reste pour autant réelle. C’est pourquoi l’OIR se concentre sur la démolition progressive des installations de Daesh.

Jusqu’à présent, nos pilotes ont effectué des sorties quotidiennes, faisant preuve d’un professionnalisme incomparable. Ils fournissent un soutien aérien rapproché aux troupes irakiennes engagées au sol et aux forces Peshmerga kurdes ; effectuent des vols de reconnaissance qui sont cruciaux dans la collecte d’informations importantes ; participent au blocus aérien mis en place afin de réduire ou détruire le potentiel de Daesh et peuvent désormais frapper des installations en Syrie. Un titulaire de carte rouge belge (RCH – Red Card Holder) analyse les aspects juridiques de chaque mission avant qu’elle ne soit exécutée. Et ce afin d’éviter autant que possible les dommages collatéraux.

Outre le déploiement des F-16, des conseillers belges se sont joints à l’effort de la Coalition en formant des soldats irakiens dans le domaine du contreterrorisme (CTS) à Bagdad. Par ailleurs, la Belgique a soutenu les Peshmergas en leurs procurant des fournitures médicales et en assurant leurs formations dans un camp d’entraînement allemand.